Un peu d'histoire....

Auribail, du canton d'Auterive et de l'arrondissement de Muret, superficie de 872 ha, 80 foyers et 220 habitants, présente toutes les caractéristiques d'un habitat rural  à quartiers dispersés desservis par deux églises annexes, Saintes et Sainte Colombe.

 

A partir de 1317, la paroisse dépend du diocèse de Rieux. En 1245, les coseigneurs Arnaud Guilhem d'Auribail et son cousin Arnaud Guilhem de Beaumont rendent hommage à l'abbé de Lézat pour certains de leurs biens. Ces familles, dont plusieurs membres sont capitouls de Toulouse, vendent Auribail au VIXème siècle aux Durfort. Les La Fitte et les La Palu sont ensuite coseigneurs d'Auribail.

 

En 1518, Jean et Pierre de La Fitte commettent des extractions dans le bourg ainsi qu'une agression contre le coseigneur Jehan de La Palu. Les deux frères sont jugés par le parlement de Toulouse et condamnés à avoir la tête tranchée.

 

Vendus aux enchères, leurs biens sont achetés par Jean de Montpezat, qui les cède aux La Palu. La seigneurie passe ensuite, en 1639, aux mains de la fmaille de Brettes de Thurin. En 1776, elle est vendue à François Benoît d'Héliot, riche parlementaire, puis en 1871 à Guillaume Albert de Puybusque. Issu d'une vieille famille de l'aristocratie toulousaine, il habite le château jusqu'en 1928. Capitaine d'infanterie, il devient membre de la Société archéologique du midi de la France et fait des recherches sur sa famille et Auribail.

A voir ou à revoir ...

  • le château (XIIIe, XVIIe et XIX siècles) en brique et pierre
  • le bâtiment de ferme (du XVIIe au XIXe siècle) en brique
  • l'église Saint-Brice (du XVe au XIX siècle) en pierre et brique
  • la vierge à l'enfant (XVIIe siècle) à la Chapelle de la Vierge, Eglise Saint-Brice
  • le Maitre-Hôtel (du XVIIe au XIX siècle) à l'Eglise Saint-Brice
  • le Chemin de Croix (fin du XIXe et début du XXe siècle) à l'Eglise Saint-Brice

Service facile et professionnel

Créer un site web facilement